AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chant du vent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le chant du vent    Mer 25 Juil 2012 - 18:06


Loin de toute civilisation, près des ruines de l'ancienne ville d'Al'Poll, se trouve les Plaines de Shaal. C'est dans ce lieu qu'une jeune fille blonde se promenait. Son physique montrait sa jeunesse et ses mouvements étaient souples et agiles comme un félin. Ses vêtements de cuir et ses poignards attachés à sa combinaison près à être utilisés trahissaient sa nature de marchombre... Enfin c'est ce que l'on peut dire si on ne la connait pas: en réalité elle est l'ennemie des marchombres, elle suit la voie du Chaos. Pourtant en la voyant en ce moment, elle n'a pas vraiment l'air de penser à ça: ces sens ne sont pas en alerte, sa démarche n'est pas pressée et ont ressent une grande tranquillité venant de la jeune fille. C'est ce qu'elle cherche: être tranquille. N'aspirant pas à la voie du Chaos, les mercenaires l'éxaspère et la solitude lui fait le plus grand bien. Et puis, qui viendras dans ce lieu isolé et désertique? Personne à part un aventurier égaré ou des mercenaires à sa recherche. Elle s’assoit sur un rocher et profite d'une brise froide. Le fait de ressentir cette sensation glaciale lui fait du bien. Elle s'allonge puis ferme les yeux. Elle écoute le vent, qui lui transmet le chant de la nature. Tout est paisible et libre. Si seulement cela pouvait être le cas tout le temps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le chant du vent    Mer 25 Juil 2012 - 19:08

Les plaines de Shaal, un lieu désert et magnifique que visitait enfin Liara depuis tant d'années de rêves éveillés sur des voyages qu'elle attendait. La Sentinelle avait pourtant reçue de ses pairs un avertissement plutôt sérieux. Les plaines n'avaient pas été sécurisées et elle n'aurait sans doute pas de renfors si elle rencontrait de l'animosité dans ces régions. Mais ses ordres tenus de l'empereur étaient formels : voyager dans l'empire tout entier pour élargir sa capacité à effectuer un pas sur le côté. Les Sentinelles faisant partie des quelques Dessinateurs capables d'effectuer un pas sur le côté, elle se devait de pouvoir se rendre n'importe où en quelques secondes.

Elle avait décidé de s'arrêter quelques instants pour profiter du calme qui envahissait le lieu. Depuis le matin, elle avait dû faire face à de nombreux animaux hostiles qu'elle avait dû neutraliser. Sans les tuer. Liara était une pacifiste, elle détestait tuer. Elle s'était contentée de les assommer assez longtemps pour pouvoir s'éloigner sans plus rien risquer, profitant de leur somnolence pour les observer. Ainsi, elle avait pu caresser la fourrure épaisse et moelleuse d'un énorme tigre des prairies qui avait manqué de lui saisir le cou entre ses énormes dents avant qu'une énorme boule de plomb ne s'écrase sur son crâne épais, l’assommant net.

Tandis qu'elle progressait dans les hautes herbes, relevant le bas de sa robe longue, peu adaptée aux voyages elle le savait, elle voyait une silhouette fine et élancée se rapprocher d'elle. Ou plutôt la silhouette, surement une femme à en juger par la carrure, était immobile et elle s'en rapprochait. Quand la Sentinelle fut assez près, elle reconnu une jeune fille blonde, vêtue de cuir et armée de poignards, qui se détendait silencieusement. Sans doute une Marchombre, et si c'était le cas, elle l'avait entendue arriver. Liara n'avait jamais entretenu de lien particulier avec un Marchombre, et elle les connaissait mal, la prudence était donc de mise dans cette situation. Elle se tint prête à se défendre en préparant un Dessin. Un poignard se matérialisa à sa ceinture, prêt à servir si jamais la jeune fille avait des intentions agressives à son égard. L'inconnue ne devait pas avoir plus de vingt ans mais il ne fallait pas sous-estimer un Marchombre.


- Qui etes-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le chant du vent    Mer 25 Juil 2012 - 20:18


Elle savait qu'il y avait quelqu'un à ses côtés, bien avant que l'individu ne lui adresse la parole. Le vent lui avait dit: des pas humains, qui n'étaient pas en harmonie avec la nature. L'humain est sale, la nature est pure. Même Rowena le sait: alors on doit servir la nature et écouter ses demandes grâce au vent. Un simple coup d'oeil sur le côté et la jeune fille en savait déjà beaucoup sur la femme qui avait dérangé sa tranquillité: sa façon de se concentrer et le poignard qui était apparu à sa ceinture prouvait qu'elle était une dessinatrice... Et que l'inconnue savait que Rowena était marchombre... Enfin elle le croit. Cela lui suffisait.Elle regarde à nouveau le ciel, identifiant chaque nuage, profitant du vent... Qui lui rappelait à chaque fois que la femme est à ses côtés. Toujours allongée et sans regarder la femme, elle lui donne réponse:
- Je vous pose la même question, dit-elle avec une légère froideur et exaspérance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le chant du vent    Mer 25 Juil 2012 - 21:05

- Je crois qu'on ne s'est pas comprises... Je veux savoir qu'une jeune fille comme vous fait seule ici, car autant que j'en sache, les Marchombres sont sur le pied de guerre et se déplacent rarement seuls, donc soit vous êtes en mission selon en ordre de votre guilde et dans ce cas je m'en irait, soit j'ai de bonnes raisons de me méfier jeune fille... Quand à moi, vous avez juste besoin de savoir que je suis ici sur ordre, c'est tout.

Liara avait répliqué à la jeune Marchombre avec calme et sans la moindre once d'agressivité. Elle n'était pas encline à déclencher elle même un conflit avec un Marchombre, car toute Sentinelle qu'elle était, elle ne devait pas sous estimer ces gens là. Elle allait juste s'assurer que cette jeune fille était là pour une bonne raison car son instinct lui soufflait de se méfier des Marchombres, tout du moins de celle là en particulier.
Sans se démonter, Liara s'assit non loin de son interlocutrice, dans la haute herbe, et profita de la sérénité du lieu, respirant un vent pur qui faisait voler ses longs cheveux blonds, ce qui, elle ne savait pas pourquoi, lui procurait une grande quiétude.


- Ceci dit, il est temps que je prenne une pause, souffla t'elle.

Mais elle ne baissa pas sa garde pour autant. Elle laissa cependant ses pensées voler vers sa soeur, se demandant encore, comme depuis tant d'années, ce qu'elle faisait en cet instant. L'absence de sa jumelle était une blessure qui ne se refermerait que quand elle aurait retrouvé Enora, sa copie conforme, partie pour accomplir un destin dont elle ignorait tout. Elle cherchait des indices dans toutes les villes qu'elle traversait, mais jamais personne ne semblait avoir vu quelqu'un lui ressembler, à croire qu'Enora s'était évaporée dans la nature comme une brume, disparue complètement, peut-être mort longtemps auparavant. Difficile à croire, si sa soeur était morte, elle le saurait. Il y avait cet espèce de lien entre les jumelles qui l'aidait à espérer de la revoir un jour.

La Sentinelle regarda l'inconnue avec un air neutre, comme si elle pouvait l'aider. Car si la jeune fille faisait bien partie de la Guilde des Marchombres, elle savait peut-être quelque chose qu'elle ignorait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le chant du vent    Ven 27 Juil 2012 - 10:08


- Je crois qu'on ne s'est pas comprises... Je veux savoir qu'une jeune fille comme vous fait seule ici, car autant que j'en sache, les Marchombres sont sur le pied de guerre et se déplacent rarement seuls, donc soit vous êtes en mission selon en ordre de votre guilde et dans ce cas je m'en irait, soit j'ai de bonnes raisons de me méfier jeune fille... Quand à moi, vous avez juste besoin de savoir que je suis ici sur ordre, c'est tout.
Et bien, elle parle beaucoup celle la! Mais l'inconnue sais beaucoup de choses sur les Marchombres... Cela ne va pas être une chose facile de se donner une couverture car si elle avoue qu'elle est une mercenaire du chaos, l'armée de l'empereur pourra intervenir ou pire: des marchombres. Rowena pensa à Liam: peut-être qu'il sera parmi ces marchombres? Peut-être qu'il la tuera car elle est passé de l'autre côté de la voie? Oui, ce sera sûrement ce qui se déroulera... Et la jeune fille n'avait aucune envie que cette situation arrive.
-Je suis en mission, répondit la mercenaire à la dessinatrice.
Elle regarda la jeune femme s'asseoir non loin d'elle qui profite elle aussi d'un vent frais.
- Ceci dit, il est temps que je prenne une pause.
Rowena sourit.
-J'en fait une depuis un bon bout de temps, dit-la jeune fille à l'intention de la dessinatrice sans lâcher du regard le ciel.
Elle regarde un nuage et ses pensées retournent vers Liam. Il lui manquaient énormément. Et si en réalité, les mercenaires ne l'avaient pas épargné ce jour-là? C'était tout à fait possible car elle n'avait pas vu grand chose... Et si il est vivant, où est-il? Sûrement en train d'enseigner la voie à un élève: Rowena trouvait que le rôle de maître convenait bien à Liam. La présence de la dessinatrice refit surface dans ses pensées. Elle la regarde puis repense à sa première tirade: elle connait bien la situation des marchombres alors se pourrait-il que ... ?
-Connaissez-vous personnellement des marchombres?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le chant du vent    Ven 27 Juil 2012 - 15:47

L'atmosphère venait de perdre beaucoup de sa lourdeur. Alors que le premier échange verbal entre les deux femmes était plutôt houleux et tirait vers une agressivité grandissante, quelques phrases anodines semblaient avoir arrangé la situation. Elles étaient à présent en pleine conversation presque anodine, ou du moins en apparence, étant donné qu'elles étaient toutes deux en missions. Mission officielle pour Liara, sans doute moins pour la Marchombre puisque l'ordre émanait sans doute du Conseil de la Guilde. La Sentinelle en savait somme toute peu sur la Guilde, très secrète, bien que les dignitaires de l'Empire, dont elle faisait partie, aient accès à plus d'informations que le reste du Peuple. Elle savait juste qu'à l'image des Sentinelles où même des Rêveurs, les Marchombres étaient sur le pied de guerre, en effervescence, et tous les Maîtres étaient sommés de prendre des apprentis en vue du conflit à venir, sans compté que la suspicion à l'égard de la survie des Mercenaires du Chaos se renforçait à chaque jours qui passaient.

- J'en n'en connais aucun personnellement je dois bien l'avouer. Il se trouve juste que je connais bien leur situation en ce moment c'est tout.

Inutile de laisser filtrer plus d'informations que nécessaire, elle ne faisait aucunement confiance à cette jeune femme. Il était préférable qu'elle ignore avoir affaire à une Sentinelle, pour sa propre sécurité et celle de Liara. Car en affirmant être en mission, elle pouvait tout aussi bien mentir pour gagner sa confiance. L'heure était à la suspicion. En rentrant à Al-Jeit par un pas sur le côté, elle chercherait à se renseigner sur cette jeune femme auprès de ses contacts, si toutefois ils pouvaient avoir accès à l'identité de certains Marchombres, ce qui était plus qu'incertains. Mais elle n'avait rien à perdre, car si cette fille était bien une ennemie, elle serait démasquée. Elle dévisagea la jeune femme pour graver son visage dans sa mémoire.
Liara savait aussi qu'il était inutile de l'interroger plus avant, elle ne lui dévoilerait pas les secrets de la Guilde ou lui mentirait, de toute façon, elle ne pourrait apporter du crédit à ses dires. Elle décida donc d'orienter la conversation dans une autre direction.


- L'endroit est paisible tout bien considéré. On a du mal à croire que des créatures si dangereuses menaces de dépecer les voyageurs imprudents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le chant du vent    Ven 27 Juil 2012 - 17:40


- J'en n'en connais aucun personnellement je dois bien l'avouer. Il se trouve juste que je connais bien leur situation en ce moment c'est tout.
Rowena réfléchit: qui connait la situation des marchombres à part les marchombres eux-même et l'empereur? Il ne fallut pas beaucoup de temps à la jeune fille pour se remémoré des paroles de son maître: "Ceux qui savent le plus de choses sur les marchombres, c'est l'empereur ainsi que ses proches au niveau militaire. Sois les Sentinelles. ". la réponse au "pourquoi eux" ne tarda pas à arriver "C'est pour se synchroniser si une guerre éclate et concerne marchombre et habitants de Gwendalavir". La jeune fille regarda la dessinatrice qui la dévisageait. Elle fronça les sourcils devant ce regard, à croire que la dessinatrice veut imprimer son visage. Elle retourne son regard vers le ciel. Ainsi la personne à côté d'elle est une Sentinelle, l'un des plus puissants dessinateurs de l'empire. Avant qu'elle ne devienne mercenaire, elle serait prise de grande admirations pour la dessinatrice mais maintenant elle n'en avait que faire: un sentinelle ou un simple dessinateur, elle ne voyait plus la différence.
- L'endroit est paisible tout bien considéré. On a du mal à croire que des créatures si dangereuses menaces de dépecer les voyageurs imprudents.
Un rire nerveux sortit de la gorge de Rowena.
- Sûrement, mais les créatures dangereuses que vous mentionnez ne cherchent qu'à survivre: ce lieu paisible n'est qu'un piège pour emprisonné leur proie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le chant du vent    Dim 29 Juil 2012 - 8:10

La jeune femme à côté d'elle semblait manifestement vouloir engager un duel de finesse d'esprit avec elle. Et sa déclaration sur l'instinct de survie des fauves était très juste. A croire que les Marchombres, non contents d'enseigner à leurs apprentis la finesse du corps, leurs apprenait également à affuter leur esprit, ce qui en soit était une très bonne chose. Combien de fois avait-elle entendu ses professeurs de l'Académie d'Al-Jeit se plaindre de la mentalité de la jeunesse actuelle. Liara elle même avait été jeune et bête, mais avec l'âge venant elle s'était assagie, mais apparemment les Marchombres refusaient d'attendre, ce qui n'était pas plus mal, sans compter qu'en tant qu'apprentie, la jeune blonde avait dû avoir une vie déjà riche en expériences, si toutefois elle avait bien fini son entrainement auprès d'un maître.
Le vent forçit brusquement, amenant jusqu'à elles les effluves fortes et épicées de quelque chose qui ne se rapprochait pas le moins du monde d'une senteur florale. Liara fronça les sourcils. Elle avait sentit cette même odeur peu de temps avant d'arriver ici, sur le corps inconscient d'un tigre des prairies. L'odeur de la fourrure qu'elle avait respiré lui laisserait sans doute un souvenir impérissable : peu d'humains avaient sentit l'odeur de la fourrure d'un tigre des prairies vivant sans se faire découper en rondelles par ses immenses dents peu après.


- Vous aviez raison jeune fille. A ce petit jeu nous sommes les proies, et vu que le vent était contre nous, il a apporté nos odeurs aux narines de cette chaleureuse créature.

Le fauve avait du sentir que le vent lui était devenu défavorable, mais il restait invisible, tapi dans on ne sait quel endroit stratégique. Il n'allait pas tarder à passer à l'attaque. Liara se leva promptement, regardant autour d'elle avec attention pour tenter de voir d'où le tigre allait sortir. Sûrement la magnifique bestiole qu'elle avait assomé un peu plus tôt. Mais de toute façon, elle devrait tuer cette fois ci, elle n'avait pas vraiment le choix.

- Puisque nous sommes à présent les proies, je vous propose de jouer le jeu du, ou des fauves, et de tenter de jouer le rôle du lapin, c'est à dire sauver notre peau, survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le chant du vent    Dim 29 Juil 2012 - 17:42


Rowena aussi avait senti l'odeur du prédateur par le vent. Celui-ci était devenu plus fort, à croire qu'il devait donné un avertissement à la mercenaire. Elle s'assit et observa les alentours: le fauve était caché dans les hautes herbes, s'armant de plus de prudence car il a bien remarqué que ses proies ont sentis sa présence. La jeune fille regarda mieux ce grand félin: sa fourrure était assez épaisse, ses pattes armées de griffes acérées, des yeux jaunes les fixant intensément ne perdant pas de vue chaque mouvement que font les deux femmes et de longues dents pointues prêtes à déchiqueté sa prochaine victime. Une vraie machine à tuer. Mais ce tigre des prairies n'est rien comparés aux marchombres qu'elle a put combattre ses deux dernières années: eux sont bien plus redoutables et n'ont pas d'instinct animal... Quoique, on pouvait dire d'eux des agneaux inoffensifs face aux redoutables mercenaires...
- Puisque nous sommes à présent les proies, je vous propose de jouer le jeu du, ou des fauves, et de tenter de jouer le rôle du lapin, c'est à dire sauver notre peau, survivre.
Survire est-ce un jeu? Pour une Sentinelle, elle avait quelques expressions qu'on pourrait entendre de la bouche d'un mercenaire du chaos... Mais bon, comme la jeune fille s'ennuyait ces temps-ci, un petit défi face à cette dessinatrice ne lui ferait pas de mal et la distrairait un peu.
-Très bien, j'accepte votre défi. Préparez-vous à perdre!
Pour un mercenaire, la survie est simple: vaincre son ennemi. Et là il s'agit du tigre. Le temps de dire ouf que Rowena s'élance agilement et arrive face au félin. Celui-ci réagit lentement en rugissant et donnant un coup de griffe ... dans le vide. La mercenaire avait bondi au dessus du tigre et lança son poignard qui se planta dans l'oeil de la bête. Celle-ci rugit et tenta d'attraper la mercenaire en vain. La jeune fille planta un second poignard dans l'autre oeil du fauve. La bête aveugle rugit de douleur avant de s'éffondrer: Rowena avait lancer un autre poignard qui s'était planté profondément dans le crâne du tigre.
-Et vous, que deviez vous faire pour survivre? dit-elle avec un sourire sarcastique sur ses lèvres tandis qu'elle retirait ses poignards du cadavre de la bête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le chant du vent    Mar 31 Juil 2012 - 18:17

Impressionante, tout simplement. Liara n'avait jamais eu l'occasion de voir ainsi un Marchombre à l'oeuvre, même si elle savait cela sans doute impressionant. C'était maintenant chose faite. La jeune fille était un pur concentré d'agilité et de rapidité qui avait virevolté pour abbatre ce tigre. La bête, énorme, était étendue sur sa dernière tentative pour intercepter son adversaire, la tête en sang. Pourtant, dans son coeur, Liara se sentait légèrement laissée pour compte. Elle avait toujours été fière de ce qu'elle était, et le fait que la Marchombre, aussi impressionante ait été sa démonstration, l'ait prise de vitesse avant qu'elle n'ait pu pénétrer dans les Spires l'agaçait. Sans compter que le ton légèrement moqueur de son interlocutrice irritait au plus haut point sa susceptibilité. Elle l'avait humiliée, tout simplement. Elle, Liara Til'Owyn, Sentinelle de Gwendalavir, avait été battue par une jeunette ! Cela aurait été pire si elle avait été face à un Dessinateur, mais la pointe d'arrogance qu'elle perçevait chez elle lui donnaient envie d'une petite vengeance, et tant pis si elle le prenait mal !

- Je dois avouer que vous êtes extrèmement compétente dans votre domaine jeune demoiselle, cette démonstration était impressionante, admit Liara. Cependant, vous ne m'avez pas donné l'opportunité de montrer mes talents face à un tigre des Prairies, je vais me rattaper en vous faisant, à mon tour, une démonstration.

Les Spires s'ouvrirent devant elle immédiatement. Elle fit simple mais efficace. Des chaines apparurent sur les bras et les jambes de la Marchombre, la ferrant étroitement et limitant ses mouvements. Simples mais solides. Liara lui jeta un regard amusé. Elle savait par ses contacts que le Marchombre était un être de liberté qui détestaient les chaines, aussi bien l'idée abstraite que concrête. Elle avait peut-être joué un peu gros en s'attaquant ainsi à sa fierté, mais la vengeance lui faisait le plus grand bien et calmait sa fierté blessée.

- Ne le prenez pas mal, ma jeune amie. Il était juste que je vous montre également de quoi j'étais capable, vous ne m'en avez pas laissé le temps. Aucune inquiétude, elles disparaitront bien vite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chant du vent    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chant du vent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui craint le grand méchant loup ?
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le pacte des marchombres :: Gwendalavir :: Plaines & Forêt :: Plaines de Shaal-
Sauter vers: